Stages en entreprises Entr’apprendre : deux fois plus d’entreprises d’accueil en 2016 !

Pour rappel, ces formations continues comprenant des stages d’observation et d’immersion en entreprises pour enseignants ont été lancées au printemps 2015 par la Fondation pour l’Enseignement, en collaboration avec les instituts de formation continue de l’enseignement obligatoire francophone (IFC, FCC et Cecafoc). Près de 50 enseignants se plongeront dans les réalités d’une des 15 entreprises d’accueil en 2016. Objectifs: confronter les enseignants aux réalités des entreprises en matière de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être et les inciter à propager leur vécu au sein de l’école.

Le projet, au coeur des discussions sur la nécessité absolue de la formation continue, a été salué par plusieurs intervenants lors du colloque de la fondation qui s’est déroulé le 04.02.2016 (cf. notre article à ce sujet), à la fois pour ses objectifs pédagogiques et aussi pour sa contribution au rapprochement entre les deux mondes.

Le succès de la phase-pilote a débouché sur une réédition du projet en 2016, appelé d’ailleurs à s’étendre dans l’avenir vers davantage d’écoles, d’enseignants (y-compris professeurs des cours généraux donnés dans les écoles techniques, pour créer davantage de liens entre les matières théoriques et techniques), de secteurs, d’entreprises. Entretemps, le projet reçoit aussi le soutien du Fonds social européen.

« Pour cette deuxième année, nous doublons le nombre d’entreprises d’accueil, avec un élargissement des secteurs et les métiers visés», commente Olivier Remels, secrétaire général de la Fondation. Au cours de ce printemps 2016, une cinquantaine de professeurs intégreront pour quelques jours les 15 entreprises participantes: D’Ieteren Auto, STIB, Techspace Aero, Sonaca, Heidelberg Cement, Carmeuse, IBA, AGC, Delacre, Lutosa, Lantmannen-Unibake, Kluber, Lidl, Cofely-Fabricom et Ores. Par rapport à l’an dernier, le nombre de stagiaires n’augmente pas, mais par contre bien le nombre d’écoles concernées, qui passe de 21 écoles en 2015 à 27 en 2016. Quant aux secteurs concernés, on s’étend aussi : automobile, usinage, maintenance électromécanique, soudage, distribution, alimentaire, chimie, verre sont ainsi déjà concernés par le projet.

Ce projet fait l’objet d’un suivi attentif des partenaires (entreprises, fonds de formation, fédérations sectorielles, administrations, agence pour l’entrepreneuriat, inspection, instituts de formation…) réunis dans un comité d’accompagnement (voir photo ci-après, comité d’accompagnement - mars 2016). Ceux-ci ont ainsi notamment pu pointer la nécessité de communiquer tôt l’offre de stages (sans meme encore connaître les dates précises mais bien les périodes prévues) avant la fin de l’année scolaire 2016, afin de permettre aux écoles et aux enseignants de planifier leur participation dès la rentrée 2017… Des efforts d’informations et de communication importants seront déployés à cette fin.