Baromètre Digital Wallonia 2018 « Education & numérique »

Le baromètre 2018 mesure le niveau d’équipement et d’usage numériques des établissements scolaires et des enseignants, en Wallonie et à Bruxelles. Il évoque également les enjeux et des recommandations d'actions prioritaires.

L’étude présentée par l’Agence du Numérique et menée avec la collaboration des administrations de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Communauté germanophone et de Perspective.brussels dresse un portrait de la diffusion des technologies numériques dans les écoles fondamentales et secondaires implantées en Wallonie et à Bruxelles, ainsi que des usages qui en sont faits par les enseignants. C’est aussi l’occasion de mesurer, via les réponses de 2066 chefs d’établissement et 2585 enseignants, la perception qu’ont ces acteurs clés de la place du numérique dans le système éducatif, de son potentiel mais aussi des défis qu’il impose.

Equipement numérique dans les écoles

Au niveau de l’équipement des écoles en ordinateurs et tablettes numériques, la progression est continue depuis 2009 et permet de disposer de 10,8 terminaux pour 100 élèves en moyenne. Cette proportion est :

  • un peu plus faible dans l’enseignement francophone de Bruxelles (8,7),
  • plus élevée en Communauté germanophone (22,8).

Elle varie aussi fortement entre:

  • l’école fondamentale (7,0),
  • le secondaire (15,9).

Ces chiffres montrent un retard persistant par rapport à nos voisins:

  • en Flandre, dès 2012, les mêmes indicateurs s’établissaient à 17,5 et 56,5,
  • en France, les moyennes étaient en 2016 de 10,1 dans le fondamental et de 35,3 dans le secondaire.

Concernant les projecteurs et tableaux interactifs, le niveau d’équipement a pratiquement doublé au cours des 4 années écoulées mais là aussi les niveaux atteints restent globalement en retrait des moyennes européennes.

Accès à Internet

  • 88% des implantations scolaires sont connectées à Internet. On constate cette fois un taux légèrement plus élevé en région bruxelloise (93%).
  • 46% des locaux de classes peuvent avoir accès au réseau, mais les débits des connexions restent modestes avec une médiane à 37 Mbps, limitant de facto les possibilités d’exploitation pédagogique.

Usages numériques à l’école

35 à 40% des enseignants revendiquent des usages numériques en classe au profit des apprentissages des élèves. Ces usages restent assez occasionnels et concernent principalement l’exploitation de ressources en ligne (issues par exemple de YouTube ou Wikipédia) et de logiciels de présentation et de traitements de textes.

Un réel besoin de formation, pour la maîtrise technique des outils et leur exploitation pédagogique, est fortement souligné par les directions et les enseignants. Ces derniers ont majoritairement (57%) un sentiment de compétence assez modérées (« je me débrouille »).

Perception du Numérique par les enseignants

Par contre, la perception des bénéfices du numérique pour l’éducation a très largement progressé entre 2013 et 2017. Cela montre que ces technologies sont un levier intéressant pour diversifier et motiver les apprentissages, et pour augmenter l’activité des élèves. La contribution du numérique à la lutte contre l’échec scolaire n’est, pas contre, pas avérée pour la majorité des enseignants.

D’autres relèvent aussi que le numérique ne favorise pas le développement de l’esprit critique chez les élèves. L’éducation aux compétences spécifiques du numérique reste en effet assez limitée dans l’ensemble des cursus et particulièrement au niveau fondamental où la moitié des établissements n’intègrent encore aucune des 5 compétences clés évaluées dans l’enquête.

Recommandations

Le baromètre propose 5 axes prioritaires et complémentaires, pour le développement du numérique dans l’éducation :

  • la formation initiale et continue des enseignants ;
  • l’infrastructure numérique dans les écoles ;
  • le support technique et logistique ;
  • l’accompagnement pédagogique des initiatives ;
  • les collaborations et échanges entre les acteurs de l’éducation.

Olivier Remels, Secrétaire général de la Fondation pour l’Enseignement : « Plusieurs résultats confirment des constats posés notamment dans les travaux du Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Des confirmations en ont aussi été données lors du symposium de la Fondation, le 22.02.2018, notamment en ce qui concerne la nécessité de soutenir les enseignants en formation. Il sera d’autant plus nécessaire de bien articuler l’offre de matériel numérique aux défis pédagogiques qui seront identifiés, précisés et appropriés par les acteurs de l’école en prolongement des nouveaux référentiels, dans le Pacte d’Excellence. »