Participation au jury de certification YouthStart avec 10 jeunes du CEFA d’Ixelles-Schaerbeek (17.11.2014)

Le 17 novembre dernier, YouthStart, une asbl dédiée à l’aide aux jeunes en décrochage scolaire organisait  une séance de certification de 10 jeunes du CEFA (Centre d’Education ert de Formation en Alternance) d’Ixelles-Schaerbeek venus présenter leur business plan dans les locaux de Microsoft au terme d’une formation axée sur l’ «esprit d’entreprise». OIivier Remels, Secrétaire général de la Fondation pour l’Enseignement, participait au jury. Un angle d’attaque concret et pratique pour (re)mobiliser en motivant à « s’entreprendre ».  

Une formation pratique et « no-nonsense »

La mission de Youthstart -une méthode intensive pour remotiver les jeunes- consiste à les sensibiliser à l’esprit d’entreprendre par le biais d’une formation de 8 jours, durant laquelle les jeunes développent un plan d’affaires pour un projet qui leur tient à cœur. Dans ce plan d’affaires, ils abordent des notions telles que coûts opérationnels, plan marketing, proposition unique de vente, amortissements … Le dernier jour, ils présentent leur projet devant un jury. Les membres du jury évaluent les plans d’affaires présentés par les stagiaires mais aussi et surtout les stimulent et les motivent par rapport à leur potentiel entrepreneurial (au sens large). Pour la plupart des stagiaires, s’exprimer en public est une première et une épreuve en soi.

Le plan d’affaires est évalué à différents niveaux permettant d’attribuer un score pour chacun des points suivants: le contenu de la présentation (fond du projet); l’aspect créatif de la présentation; l’enthousiasme du candidat; l’originalité du projet d’entreprise ; les réponses aux questions posées.

Après chaque présentation, les membres du jury ont l’occasion d’interroger les candidats sur différents points du projet (exemples : le ou les produit(s) proposé(s), le marché, la stratégie marketing, la politique de prix, les aspects financiers … ). Les questions sont posées dans un esprit le plus positif possible et en tenant compte des niveaux respectifs de chaque stagiaire. En effet, ce moment doit rester une expérience positive et une opportunité supplémentaire d’apprendre.

Au terme des présentations et séances de questions-réponses, le jury délibère et récompense chaque stagiaire d’un prix, par exemple pour le business plan le plus créatif ; pour le meilleur travail d’équipe ; pour le business plan le plus réaliste, etc.

La méthode YouthStart est une combinaison unique de formation axée sur la pratique et de coaching motivant. Les jeunes découvrent leurs talents, augmentent leur confiance en eux, améliorent leurs comportements et acquièrent de solides connaissances relatives au monde des affaires. « Bravo à ce projet: réussir l’accrochage scolaire en insufflant l’esprit d’entreprendre», témoigne Olivier Remels.

Une efficacité éprouvée

Peu habitués à s’exprimer en public, à fortiori dans le cadre d’une grande entreprise, les 10 jeunes s’en sont pourtant sortis haut la main. Olivier Remels: « En tant que membre du jury, quelques mots de feed-back et d’encouragements, je retiens l’impression d’avoir utilement contribué à l’évolution positive de ces jeunes. Comme quoi, on peut faire de grandes choses en 7 jours à peine !».

A noter pour conclure : selon une étude de la VUB, le taux de réinsertion des jeunes accompagnés par YouthStart dépasse les 82%. 12% ont poursuivi ou repris leurs études, 59% ont trouvé un emploi  en tant qu’employé ou ouvrier et 11% ont lancé leur activité indépendante. Lorsqu’on compare ces chiffres à ceux mesurés parmi la population belge active peu scolarisé, on peut constater une diminution de la moitié du taux de chômage (Source : Youthstart).

 Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.youthstart.be

Youthstart