Flux RSS

« ENTR’APPRENDRE », une expérience d'immersion unique pour les enseignants de l'enseignement qualifiant

Les formations continues « Entr’apprendre », plus que jamais au service de l’innovation dans l’enseignement qualifiant.

Entr’Apprendre a déjà permis depuis 2014 à plus de 400 enseignants d’étendre leurs compétences et connaissances aux métiers tels qu’ils se pratiquent en entreprise. Cette forme immersive de formation continue poursuit son engagement pour offrir aux pédagogues (chefs d’atelier, enseignants des cours généraux et techniques, coordinateurs Cefa, conseillers pédagogiques) une découverte de l’entreprise telle qu’elle se présentera aux élèves en stage, en alternance ou à l’emploi.

En 2 jours d’immersion1 dans l’une de nos 30 entreprises partenaires, Entr’apprendre donne aux enseignants l’occasion de (re)vivre ce qui les fait vibrer dans la matière enseignée, et (re)découvrir le métier en situation réelle.

Une formation « triale » pour renforcer les immersions et ouvrir davantage le champ des possibles

Aucune entreprise ne dispose de tous les outils liés à un métiers. C’est pourquoi depuis 1 an, une partie de l’offre Entr’Apprendre s’organise dans une combinaison « triale » Enseignement – Entreprise – Centre de formation, permettant de compléter l’immersion en entreprise par une mise en contact avec les technologies derniers cris.

Le centre de gravité reste cependant bien l’immersion en entreprise et l’accueil en centre de formation fait partie intégrante de la formation, sans besoin d’une inscription spécifique.

Objectif ? Offrir aux enseignants une ouverture sur les enjeux, innovations et pratiques stratégiques au sein du secteur dans lequel l’entreprise choisie évolue, dans un cadre de formation technique de pointe (CTA ou CDC selon le cas). La matinée est assurée soit par des formateurs du centre de formation, soit par des formateurs sectoriels.

Ainsi, la première ½ journée d’immersion Entr’Apprendre se fait au sein d’un centre de formation (Centre de Technologies Avancées ou Centre de Compétences), en collaboration avec le secteur professionnel. Cette formule est accessible pour les stages organisés chez Engie, SOLAREC, Hesbaye Frost, SAFRAN, PRAYON, Lutosa, Cerfontaine, Jean Del’Cour, Iscal Sugar.

Entr’Apprendre 2021-22 ce sont :

16 métiers

6 secteurs – Construction – sciences appliquées – économie – hôtellerie/Alimentation – industrie – Agronomie

58 sessions de formation

18 entreprises

Une articulation avec les enjeux de chaque établissement

Le programme Entr’Apprendre ambitionne de s’articuler au mieux avec les objectifs de chaque enseignants au sein de son école, et donc avec son plan de formation, en lien avec le plan de pilotage/contrat d’objectifs, pour contribuer à renforcer les établissements scolaires techniques et professionnels en participant au développement personnel des équipes éducatives.

C’est aussi la raison pour laquelle on encourage la participation des enseignants de cours généraux, idéalement avec leurs collègues des cours pratiques, pour renforcer le sens des apprentissages et l’interdisciplinarité, au bénéfice des élèves.

Le programme de formation vise aussi à accompagner au mieux les écoles, lors de l’ouverture et/ou de la modification des options (options de base groupées), en étroite collaboration avec les conseillers pédagogiques disciplinaires, en formant les enseignants aux nouvelles options.

Par ailleurs, le programme Entr’apprendre permet aux enseignants en stage d’accéder aux informations les plus récentes concernant l’évolution des métiers. Une attention particulière sera ainsi donnée dans l’avenir aux transitions énergétique/écologique, numérique et sociale liée aux métiers, qui sont des accents forts dans les plans de relance.

Entr’apprendre renforce aussi les parcours métiers innovants initiés par la FPE et ses partenaires.

 

La valeur ajoutée d’Entr’Apprendre

Nouer des liens de confiance en préparation des stages des élèves

Connaître l’évolution du métier en entreprise et l’émergence de nouveaux besoins

Découvrir les techniques les plus récentes dans leur diversité, et appliquées aux métiers

Favoriser la connaissance de l’entreprise, tels que la sécurité ou l’organisation du travail

Donner plus de sens aux apprentissages à l’école : ancrage des cours généraux et pratiques

 

Bon à savoir ! L’offre Entr’Apprendre peut être étendue aux entreprises avec lesquelles l’école collabore déjà. N’hésitez pas à envoyer une demande à jeny.clavareau@fondation-enseignement.be Par ailleurs, la participation à un stage est valorisable dans les quotas de formation continuée des enseignants.

Comment faire pour vous inscrire ? Il suffit de consulter le catalogue http://www.ifc.cfwb.be/documents/multi/entrapprendre/EA-Catalogue.pdf ainsi que le site www.entrapprendre.be qui présente en détail les fiches-entreprise. Les enseignants doivent ensuite obtenir l’accord de leur direction, et s’inscrire via le site de l’IFC.

 


1 Programme accrédité par l’IFC, avec Cecafoc/FCC-Forcar : préparation en distanciel via un module en ligne (IFC), 2 jours d’immersion, et suivi ½ journée à 1 jour avec Cecafoc/Forcar.

SAMS#04 : Salon des Métiers de l’Industrie, le 14 octobre 2021 à Liège – Trilogiport

L’occasion pour les élèves de découvrir les métiers de l’industrie (e.a. dans les STEM) … La FPE soutient ce bel exemple de découvertes des métiers en soutien de l’orientation !

La 4ème édition du SAMS – Salon des Métiers de l’Industrie se tiendra le 14 OCTOBRE 2021 à Liège-Trilogiport, avec cette année comme invité d’honneur l’Eurospace Center.
 
L’objectif de ce Salon est de faire découvrir, à travers un contact direct avec les entreprises, de nombreux métiers d’avenir et les compétences-clés du monde professionnel de demain, dans des secteurs en constante évolution et au cœur des innovations technologiques (digitalisation, robotisation, Intelligence Artificielle, réalité augmentée,…).
 
Un large panel de secteurs y sera représenté : l’aéronautique et le spatial bien entendu, mais également le développement informatique | la mécanique de précision | le traitement des matériaux | l’automation et la mécatronique | la maintenance industrielle | les techniques industrielles.
 
Si vous souhaitez inscrire un ou plusieurs groupes d’élèves à cet évènement, vous pouvez le faire via le formulaire d'inscription 

Vous pouvez également vous inscrire individuellement à cet évènement via le site sams-salon.be

Olivier Remels : « La Fondation pour l’Enseignement encourage les initiatives de découvertes des métiers, au travers des initiatives articulées avec l’enseignement. Les réformes en cours dans l’enseignement placent l’éducation orientante au cœur des apprentissages. Pour y parvenir, une alliance sera nécessaire entre pédagogues, conseillers psycho-médicaux sociaux, et acteurs de l’orientation tout au long de la vie : Cités des métiers, CEFO, mais aussi les secteurs et les entreprises, avec le soutien d’associations actives dans ce domaine. Ceci est un bel exemple».

 

HUB ECOLES-ENTREPRISES : un consortium européen pour des partenariats Ecole-Entreprise à haute valeur ajoutée

Ce projet Erasmus+ cofinancé par l'Union européenne, est développé par un consortium composé de 8 institutions de 5 pays européens différents, dont la Fondation pour l’Enseignement.

L'objectif est de permettre, via des partenariats école-entreprise de haute qualité, d’aboutir à la formation de personnes ayant l'esprit d'entreprise et orientées positivement, qui puissent s’épanouir dans leur emploi, voire se réorienter, reprendre une formation, ou tout simplement poser le bon choix dès l’école secondaire.

Aide à l’orientation : « MITI » pour une aide en ligne & le « Mois du Qualifiant »

1.La plateforme interactive « MITI »

Des questionnements relatifs à une (ré)orientation ou à une reconversion ? Construire un projet professionnel? Trouver la bonne formation ? Miti, la nouvelle plateforme gratuite de conseil en ligne, entend simplifier les choix de ses usagers de tous âges grâce au tchat et aux conseils en direct.

Story-me, le parcours d’apprentissage qui aide les jeunes à définir leur projet de vie, … et à y croire !

Encourager l’accrochage scolaire au moment-clé de l’orientation : donner du sens au parcours de chaque élève, en restaurant l’estime de soi, via la découverte des métiers et la mise en projet où l’élève est acteur de son parcours.

Le décrochage scolaire, une préoccupation majeure

Il n’y a qu’à lire les gros titres des journaux pour comprendre que les conséquences de l’épidémie de Covid-19 ne disparaîtront pas demain. Parmi les sujets les plus préoccupants, l’impact de la crise sanitaire sur le décrochage scolaire, qui est une bombe à retardement. C’est dans ce contexte alarmant que Story-me, un projet porté par la Fondation pour l’Enseignement, sera (re)lancé à la rentrée prochaine, au sein d’une dizaine d’établissements scolaires en Région de Bruxelles-Capitale.

Alors que les jeunes des écoles techniques et professionnelles sont déjà souvent fragilisés avant mars 2020, la crise a aggravé cette situation et nous laisse un défi de taille, directement lié aux objectifs du projet : redonner confiance à nos jeunes, les inciter à découvrir les métiers, préciser leurs choix d’orientation en développant leur capacité à devenir acteurs de leur vie.

Challenge accepted!

Story-me 2017-2020, le pilote

Story-me, entre 2017 et 2020, c’était un projet-pilote visant le développement des compétences entrepreneuriales chez les jeunes bruxellois de l’enseignement qualifiant : 6000 élèves en ont bénéficié, dans 11 écoles participantes, et 200 enseignant(e)s ont été accompagné(e)s pour plus de 800 ateliers en classe. Cette version pilote du projet, tel un laboratoire, soutenu par un consortium de philanthropes, a permis d’affiner notre compréhension des besoins des jeunes, et d’identifier les axes prioritaires à viser dès la rentrée des classes prochaine.

Story-me 2021+, un projet ciblé sur la capacité à s’orienter

Dès l’année scolaire 2021-2022, la mission de Story-me sera d’accompagner les jeunes à devenir acteurs de leur vie, au travers du développement de la confiance en soi, de la découverte des métiers (dont les métiers STEM) et de la capacité à identifier et à porter son propre projet d’orientation.

Concrètement, des parcours complet d’activités par année, dédiées à ces compétences, seront mis en place avec +/- 25 classes de 2e secondaire et +/- 50 classes de 3e secondaire technique ou professionnelle à Bruxelles en 2021-2022.

Le programme Story-me cadre directement avec les ambitions du Pacte d’Excellence, et vise à accompagner les établissements scolaires et leurs équipes pédagogiques dans la mise en place du future Tronc commun Polytechnique et Pluridisciplinaire (horizon 2029).

Le contenu des activités est construit en lien avec les programmes de cours des jeunes, afin de renforcer l’articulation du projet et les réformes en cours et à venir. Le programme Story-me s’inscrit dans les plans de pilotage des écoles et pourra aussi s’intégrer aux 3ème année Polyvalentes, un cadre pilote visant à préciser et à accompagner le choix d’un métier à l’entame du parcours dans le qualifiant.

Enfin, en intervenant 3 années au sein de chaque établissement scolaire participant, Story-me accompagnera les enseignants dans le développement des compétences visées chez les jeunes, afin de renforcer la capacité de tous leurs élèves à poser des choix positifs pour eux-mêmes.

L’intelligence collective au cœur du projet

Story-me rassemble, depuis son lancement, un nombre impressionnant de parties prenantes complémentaires et essentielles pour le succès du projet : acteurs philanthropiques (réunis dans un Comité de Gestion[1]) et associatifs, les équipes pédagogiques des écoles, les fédérations de pouvoirs organisateurs de l’Enseignement, les représentants des chantiers du Pacte pour un Enseignement d’Excellence- Orientation, Accrochage scolaire et Référentiels- (réunis dans une Comité d’apprentissage) qui veillent à une bonne articulation du projet au système éducatif. Des liens sont aussi établis avec la Cité des métiers, Perspectives.brussels et l’Instance Bassin de vie Enseignement-Formation-Emploi de Bruxelles.

Tous joignent leurs forces en vue de contribuer à un même objectif : accrocher les jeunes et les aider à développer des perspectives professionnelles épanouissantes.

Impatient(e) d’en savoir plus?

En septembre, le lancement de Story-me 2021-2022 marquera le début d’un nouveau chapitre inspirant en faveur de l’orientation positive, dont vous n’avez pas fini d’entendre parler.

N’hésitez pas à contacter Gaëlle Bomans, gestionnaire du programme : gaelle.bomans@fondation-enseignement.be

 


[1] Le Comité de Gestion: les Fondations Degroof-Petercam, Jean-François Peterbroeck, Bernheim, BNP Paribas Fortis, Engie et Porticus, la Fondation pour l’Enseignement.

« Les métiers de l’industrie, pas assez stylés ?! » : une campagne de sensibilisation par et pour les jeunes

Un partenariat Ecoles-Entreprises innovant a abouti, ce 3 juin, au lancement d’une campagne de sensibilisation aux métiers de l’industrie, co-construite avec les acteurs-clé du Bassin de Charleroi et… les élèves eux-mêmes !

Poser un choix conscient et positif d’orientation professionnelle à 14 - 15 ans est un moment déterminant et délicat. Cela nécessite un accompagnement adéquat, et une information ouverte sur les métiers et les domaines d’activités, au-delà de tous les biais et lieux communs.

Le Pacte d’Excellence a intégré ce besoin important d’éducation à l’orientation, et en a fait une visée transversale du Tronc Commun, qui sera déployé à partir de l’enseignement primaire dès la rentrée de septembre 2022. L’orientation sera une compétence de base travaillée tout au long du parcours de l’élève dans le Tronc Commun, et pourra s’appuyer sur des dispositifs complémentaires, autour de l’école, notamment en ce qui concerne l’information sur les métiers.

Pour une orientation positive, il est important d’agir en connaissance de cause, et donc d’offrir aux jeunes un accès à l’information sur les métiers, ainsi que les pratiques, techniques, compétences et conditions d’exercice sur lesquels ils reposent. Il est donc primordial de s’attaquer aux idées préconçues qui entourent les métiers. Dans cette campagne, l’accent est mis sur les métiers de l’Industrie. Ce secteur pourtant très attractif en termes de possibilités et de qualité d’emplois peine à recruter[1].

L’importance de ces collaborations entre les acteurs scolaires et les acteurs à même de délivrer des informations sur les métiers en support de l’orientation positive est l’un des enseignements des récents travaux écoles-entreprises de la Fondation pour l’Enseignement[2].

Ce partenariat initié par la Fondation pour l’Enseignement a abouti, ce 3 juin, au lancement d’une campagne de sensibilisation aux métiers de l’industrie, co-construite avec les acteurs-clé du Bassin de Charleroi (Cité des Métiers, la Chambre enseignement, C.A.T.C.H., trois grandes entreprises), la FWB, la fédération de l’Industrie Technologique Agoria, et… les élèves eux-mêmes.

Pour cette campagne, 15 élèves du secondaire accompagnés du youtubeur et humoriste Abdel en vrai ont eu l’occasion de visiter, début 2020, trois entreprises actives dans le secteur du Bassin Charleroi Hainaut Sud. Au programme : visites, partages d’expérience et échanges avec des professionnels du domaine chez Sonaca, Industeel et Alstom.

Ce sont leurs idées et leurs visions qui constituent la matière première de cette campagne, mise en forme par la suite par le youtubeur.

Plus que des vidéos de sensibilisation, les capsules réalisées sont de véritables appels à l’action, en prolongement des efforts d’orientation menés à l’école, spécialement en fin de deuxième année du Secondaire :

https://www.monecolemonmetier.cfwb.be

informe les élèves et leurs parents sur l’offre de l’enseignement qualifiant et sur les parcours qui conduisent aux métiers 

https://www.miti.be

mise en relation avec un.e conseiller.ère d’orientation de l’une des 4 Cités des Métiers francophones (Wallonie et Bruxelles)

La première vidéo comptabilise déjà près de 34.000 vues à ce jour sur Facebook et Youtube !

Références réseaux sociaux : https://youtube.com/playlist?list=PLSFyH98HATPNZeCTh77XYvCCQyrBhy_MW

Ou sur la page Facebook de la Cité des Métiers de Charleroi

Hashtags : #métiers #industrie #orientation #charleroi #Qualifiant #enseignement #ecolesentreprises

La campagne est bien relayée dans la presse, l’occasion de rappeler l’importance de l’orientation, notamment vers les STEM !

https://www.dhnet.be/regions/charleroi/campagne-inedite-pour-les-metiers-en-penurie-avec-un-youtubeur-60bf86b87b50a6318db4bf54

 https://monecolemonmetier.cfwb.be/actualite/news/les-metiers-de-lindustrie-pas-assez-styles-on-te-prouve-le-contraire/

https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/general/plus-de-diplomes-stem-un-imperatif-pour-le-developpement-wallon/10310968.html?fbclid=IwAR0gIFsQdFh5crUto29erbUUraq4SGRYHiT2awriEPfnHByQdmGsj61c_FY

 

Pour plus d’infos: Jeny Clavareau (responsable Projets et Partenariats)  0499/11 11 81-  jenifer.clavareau@fondation-enseignement.be

 

Avec le soutien et l’aimable collaboration de :

 

 


[1] Be the Change, Agoria, 2020

[2] https://www.fondation-enseignement.be/node/397 (« 8 conditions favorables en matière de ressources métiers en soutien de l’orientation positive et 8 conditions favorables à rassembler pour les établissements scolaires »).

L’orientation positive : au cœur de la réussite, et la réussite au coeur!

Articuler les compétences transversales et l’information sur les métiers (dont les STEM) au service de l’orientation positive, en s’appuyant sur les complémentarités des acteurs!

Notre système scolaire accorde une attention centrale à l’orientation positive, logée au cœur du Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Ainsi, l’éducation orientante fera désormais partie intégrante des ambitions de notre enseignement, portées par la communauté éducative.

À cette fin, la réforme prévoit une ouverture aux acteurs et activités humaines (associations, artistes, entreprises) autour de l’école, comme autant d’opportunités pour les élèves de découvrir leurs aspirations et de se définir un projet personnel. L’orientation sera articulée aux contenus disciplinaires enseignés, un temps horaire spécifique y sera consacré, et l’élève sera invité à présenter son projet en fin du tronc commun devenu polytechnique et pluridisciplinaire, précédant le choix d’une filière générale ou orientée métiers.

Enseignants et conseillers Psycho Médico-Sociaux (CPMS) joueront donc un rôle au cœur de l’école pour accompagner les élèves. Néanmoins, ils pourront aussi s’appuyer sur les acteurs en charge de l’orientation tout au long de la vie, et plus spécifiquement de l’information sur les filières et les métiers, situés en périphérie de l’école, comme les Cités des Métiers et les Carrefour Emploi Formation Orientation (CEFO).

Des lieux dédiés (par exemple les quatre Cités de Métiers) et des outils numériques (site Internet, tchat en ligne, etc.) ont été développés ces derniers mois pour soutenir ces efforts. Les acteurs se mettent en projet, pour explorer les bonnes pratiques et co-construire des approches innovantes, qui seront autant d’outils à disposition des pédagogues qui encadrent les élèves.

Premier exemple : une campagne d’informations sur les métiers de l’industrie (STEM) co-construite « par » et « pour » les jeunes, au départ de la chambre Enseignement en bonne intelligence avec l’instance Bassin de Charleroi, l’ex-CATCH, la Cité des Métiers, les organisateurs de l’enseignement (pouvoirs organisateurs, écoles), des entreprises locales, avec le concours d’un youtubeur .

Deuxième exemple : le projet Story-Me articulera les visées transversales (apprendre à se connaître et à s’orienter, restaurer l’estime et la confiance en soi, découvrir les métiers et se positionner comme acteur de son parcours) aux programmes de cours, en formant des enseignants et les accompagnant dans les classes, en soutien des élèves entrant dans l’enseignement qualifiant, dans plus de 10 écoles en Régions Bruxelles Capitale qui ont identifié cet objectif dans leur plan de pilotage.

Ce projet répond ainsi par le biais de l’orientation au défi considérable de l’accrochage scolaire, en créant du sens pour les élèves, dont beaucoup sont fragilisés par un manque d’orientation en fin de premier degré de l’enseignement secondaire, d’autant plus suite à la crise sanitaire.

Ces deux bonnes pratiques vous sont présentées dans cette édition.

Parallèlement, des initiatives vertueuses se mettent en place pour soutenir une visibilité positive sur les filières porteuses d’avenir, entre autres les STEM, avec la création et la collaboration entre Régions et FWB dans un Comité STEAM[1].

Début 2021, la Fondation pour l’Enseignement a publié des recommandations portées par les acteurs écoles-entreprises pour une articulation optimale des ressources au sujet des métiers avec les compétences transversales et les programmes du tronc commun, et les conditions à réunir pour mettre en place des projets au sein des écoles, disponibles pour les acteurs dans son Memento 2021 : https://www.fondation-enseignement.be/node/397. Dans les mois à venir, des projets concrets seront initiés pour mettre en œuvre ces bonnes pratiques, au fil du tronc commun.

« La Fondation pour l’Enseignement intègre aussi pleinement les moments des transitions vers l’enseignement supérieur et le monde du travail dans ses travaux. A cette fin, l’ARES [2] participe à nos travaux, et la FPE a contribué activement aux recommandations (et co-présidé) son groupe de travail Orientation en 2020.»  

Les actions positives en matière d’orientation soutiennent l’accrochage des élèves en quête de sens ! La Fondation pour l’enseignement plaide pour renforcer l’orientation positive en lien avec la lutte contre le décrochage scolaire.

Ce numéro est entièrement consacré à cet enjeu. Bonne lecture !

Olivier Remels                  Thierry Castagne          

Administrateur délégué     Président                      

 

 


[1] “STEAM” : Sciences, Technologies, Engineering, Art, Mathematics

[2] ARES-Conseil-Orientation-Avis-Orientation-Etudes-2020-10

La Fondation pour l’Enseignement soutient « le Mois du Qualifiant », une belle occasion de découvrir des filières métiers souvent méconnues, en préparation d’une orientation positive !

Le Mois du Qualifiant, c’est une campagne promotionnelle inédite des écoles secondaires qualifiantes et des CEFA durant tout le mois de mai 2021, soutenues par les Chambres Enseignement de Bruxelles, Liège, Verviers et de Wallonie picarde.

n tant que 1ère édition, Le Mois du Qualifiant a pour objectif d’apporter une plus grande visibilité à une centaine d’établissements secondaires -techniques et professionnels- implantés dans quatre zones de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Tout au long du mois de mai 2021, les écoles qualifiantes de Bruxelles, Liège, Verviers et de Wallonie picarde bénéficient d’une promotion conjointe afin de permettre à petit.e.s et grand.e.s de s’informer et s’orienter positivement vers de nouveaux horizons ! 

Le Mois du Qualifiant est donc l’occasion rêvée, pour l’élève et ses parents, de parcourir et découvrir le vaste paysage des filières qualifiantes à proximité.

En résumé, cet évènement pilote constitue un soutien pour les écoles, pour les apprenants, pour leurs parents et, plus globalement, pour le monde de l’enseignement qualifiant « trop longtemps et injustement stigmatisé ».

Quelle que soit l’orientation, il est vital pour chaque apprenant.e que la filière empruntée constitue un choix conscient et réfléchi.

Découvrez sans plus attendre les établissements qualifiants près de chez vous !

Olivier Remels, Administrateur délégué de la Fondation pour l’Enseignement : Nous saluons cette initiative qui tombe à pic, d’autant plus dans cette période de crise sanitaire, où les choix positifs vers de nouveaux horizons sont parfois encore plus difficiles. Il faut absolument éviter l’orientation par défaut en fin de premier degré du Secondaire (fin de la 2ème année). L’enseignement Technique et Professionnel offre aux jeunes un grand nombre de possibilités, notamment dans des options d’avenir en pénurie récurrente, … qui mènent donc à l’emploi au terme du parcours. Découvrir les options possibles dans l’enseignement est une bonne occasion de casser des préjugés sur un certain nombre de métiers (notamment dans les filières STEAM : Sciences, Technologies, Engineering & Mathematics) pour lesquels trop peu de jeunes choisissent de s’engager ! De tels outils sont fort utiles, notamment en complément des Cités des Métiers (voir aussi l’outil « MITI » d’aide à l’orientation, lancé par les Cités des Métiers : https://www.fondation-enseignement.be/node/398)

 

Rendez-vous sur:

www.lemoisduqualifiant.be

https://www.facebook.com/Le-mois-du-qualifiant-106127381588193

 

N’hésitez pas à contacter la personne responsable de la zone, si vous souhaitez obtenir de plus amples informations.

Pour Bruxelles, Denis Baton : denis.baton@cfwb.be

Pour Liège, Christine Petit-Jean : christine.petit-jean@cfwb.be

Pour Verviers, Yana Charlier : yana.charlier@cfwb.be

Pour la Wallonie picarde, Ludovic Liveyns : ludovic.liveyns@cfwb.be