Flux RSS

Projets-pilotes : encourager l'appropriation par les acteurs

Evaluation et articulation des projets-pilotes dans le système éducatif sont à l’ordre du jour en 2020.

Entr’Apprendre, une expérience inspirante pour la formation continuée des enseignants

Story-Me, au cœur des enjeux de l’orientation positive et des transitions

Rentrées numériques pour l’Education (avec Educ-IT), au cœur de la stratégie numérique pour l’Education


Entr’Apprendre, une expérience inspirante pour la formation continuée des enseignants

   

Le projet Entr’Apprendre est déployé depuis 2014 dans l’enseignement secondaire qualifiant en collaboration avec l’IFC (Institut de la Formation en Cours de Carrière) et les organismes de formation continue des fédérations de pouvoirs organisateurs (FCC et CECAFOC), avec le soutien du Fonds Social Européen (via le CCGPE), et le concours d’une trentaine d’entreprises partenaires, à Bruxelles et en Wallonie. Pour rappel, ce projet propose aux enseignants une immersion en entreprises de 2 jours (après préparation distance et avant débriefing et contextualisation vers la classe). Aux 5 secteurs historiquement engagés dans la formation continue des enseignants en entreprise (Chimie, Construction, Industrie, Economie, Alimentation), s’ajoute en 2019/20 celui de l’Agronomie, grâce à l’investissement de la Société Royale Forestière. Cette immersion dans près de 30 métiers différents, dont une majorité répertoriés en demande ou en pénurie sur le marché du travail, est plus que jamais saluée par les acteurs de l’école. Ce dispositif contribue en effet à (re)connecter les écoles avec ceux-ci. Pour les enseignants du qualifiant, L’opportunité de mettre à jour ses connaissances d’un métier ou d’un secteur, de manière directe grâce à une immersion en entreprises, permet de rattraper l’évolution très rapide de certains métiers, pour lesquels les formations classiques ne peuvent pas toujours arriver à temps… Les retombées complémentaires d’Entr’Apprendre ont permis d’initier des collaborations positives relatives aux stages, à l’alternance, ou au partage de matériel pour les ateliers, qui offrent aux élèves des opportunités supplémentaires de bénéficier d’une formation de qualité.

A l’aube de la réforme de la formation continuée des enseignants, prévue pour cette législature – pour rappel, les acteurs du Pacte se sont exprimés en faveur d’une formation en entreprise pour les enseignants du qualifiant tous les 3 à 5 ans (cf. Avis numéro 3, 2017)-, Entr’apprendre devrait trouver une place de choix dans les formations mobilisables par les enseignants des écoles techniques et professionnelles, notamment dans le cadre des plans de formation* continue. Une réflexion peut aussi être initiée pour tirer les enseignements de l’expérience acquise avec Entr’Apprendre au bénéfice des enseignants du premier degré du Secondaire, qui auront une responsabilité accrue en matière de soutien à l’orientation de leurs élèves.

*Pour rappel, chaque école est appelée à réaliser un tel plan de formation en fonction de ses défis propres, tels qu’identifiés dans le cadre de son plan de pilotage.

Enfin, à l’heure de boucler ces lignes des places en entreprises restent disponibles (consultez-les ici), notamment en février et mars 2020. Le catalogue et les fiches entreprises sont consultables sur www.entrapprendre.be

*Pour rappel, chaque école est appelée à réaliser un tel plan de formation en fonction de ses défis propres, tels qu’identifiés dans le cadre de son plan de pilotage.

 

STORY-ME, au cœur des enjeux de l’orientation et des transitions réussies

Depuis 2017, STORY-ME propose un parcours entrepreneurial aux élèves (autour de 3 axes : estime & confiance en soi, découverte des métiers et mise en projet), et des formations destinées aux enseignants, dans dix écoles bruxelloises techniques et professionnelles (plein exercice et CEFA). Fruit d’un partenariat unique entre 8 acteurs philanthropiques (dont la Fondation pour l’Enseignement) et 11 associations actives dans l’Education*, STORY-ME aura permis de toucher plus de 3000 élèves au terme de sa phase pilote, en juin 2020. Pendant 4 ans, entre la 3ème et la 6ème année du Secondaire, élèves et enseignants auront pu bénéficier d’un soutien actif pour les aider à développer des compétences–clés liées à l’esprit d’entreprendre, sous la forme de formations et d’animations articulées dans un parcours. Ce projet vise à aider chaque élève à se construire un avenir professionnel et ainsi, à lutter contre le chômage des jeunes à l’issue du parcours scolaire. En mars dernier, SM le Roi Philippe a salué publiquement ce projet lors d’une visité dans l’une des écoles partenaires. Plus d’informations à ce sujet ici.

Ce projet-pilote explore des pratiques novatrices en matière d’orientation positive, et constitue un « laboratoire vivant » pour intégrer à l’avenir des approches novatrices au cœur du système éducatif. Les compétences visées (apprendre à apprendre et s’entreprendre) seront en effet progressivement intégrées dans les attendus finaux de l’enseignement obligatoire (ces compétences intègrent notamment le futur tronc commun polytechnique et pluridisciplinaire et un accent sera mis sur les activités orientantes). Ce projet permet aussi à beaucoup d’élèves de restaurer une image de soi positive et de donner davantage de sens aux apprentissages dans l’enseignement qualifiant. Enfin, cette approche cohérente intègre la découverte des métiers et notamment des STEM dans un contexte large.

Story-Me fait l’objet d’une évaluation détaillée en 2019/20, impliquant toutes les parties prenantes et les autorités publiques, afin d’en retirer un maximum d’enseignements d’une part, et d’estimer la pertinence d’un projet 2.0 d'autre part.

Plus d’informations sur le site Internet STORY-ME : www.story-me.be

*Les fondations Bernheim, Baillet-Latour, Degroof-Petercam, BNP Paribas Fortis, Fondation pour l’Enseignement, Be Face et une autre fondation familiale. Les associations partenaires: Step to You, Groupe One, 100 000 Entrepreneurs, World Skills, Missaly, Odyssée, Arktos, Young Thinkers, Vlajo, Les Jeunes Entreprises et Youthstart.

 

Rentrées numériques pour l’Education (Educ-IT)

Depuis janvier 2019, la Fondation pour l’Enseignement (FPE) accompagne les « rentrées numériques pour l’éducation » (proposées en 4, 5, 6ème Secondaire), initiées par l’asbl Educ-IT, reconnaissant à ce projet-pilote des qualités pour concrétiser plusieurs ambitions de la Stratégie Numérique pour l’Education du Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Sa phase pilote en cours doit permettre d’évaluer la pertinence d’une mise à l’échelle dans les années à venir, aux côtés d’autres approches selon les besoins et les choix faits par les écoles pour relever leurs défis pédagogiques.

La Fondation pour l’Enseignement a en effet constaté que ce projet-pilote est un projet inclusif permettant d’adresser de manière cohérente et concertée les aspects-clés liés à :

  • un équipement et des technologies suffisamment unifiés et maîtrisables dans le cadre d’une école ; en l’espèce chaque enseignant et chaque élève est équipé d’un « chrome Book » (portable) ;
  • la formation des technopédagogues des fédérations de pouvoirs organisateurs ;
  • la formation et l’accompagnement des enseignants et référents numériques des écoles ;
  • l’animation et les pratiques collaboratives entre membres de l’équipe éducative, et entre enseignants et élèves, notamment par la co-construction et l’échange de documents en ligne ;
  • la volonté d’un co-pilotage associant les acteurs pour leur valeur ajoutée (fédérations de PO, Agence du Numérique et régions, Fédération Wallonie-Bruxelles, FPE et philanthropes).

La mobilisation du projet-pilote dans le cadre des plans de pilotage, identifié comme un levier par les écoles dans ses défis-propres, est un aspect qui renforce la pertinence d’un tel projet.

La Fondation pour l’Enseignement a par ailleurs défini toute une série de balises, entre autres quant au libre choix par les écoles des marques et fournisseurs d’équipements en respect des règles d’achat public ; l’adhésion en pleine connaissance de cause des conditions (y-compris le modèle de co-financement proposé) du projet par l’école et les parents; la compatibilité du matériel et du projet avec l’utilisation post-secondaire et l’accès possible aux logiciels libres ; la participation équilibrée d’écoles en provenance de différents réseaux et types d’enseignement, …

La Fondation accompagne ce projet-pilote, aux côtés des fédérations de PO, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et d’acteurs philanthropiques (dont la Fondation Roi Baudouin), en aidant à rassembler les conditions de sa réalisation, dans la perspective d’une première évaluation du projet-pilote en juin 2020. Une seconde cohorte d’écoles rejoindra le projet début 2020, afin de permettre au comité de pilotage du projet d’en faire une évaluation sur base d’un nombre assez représentatif d’écoles fin 2020.

Eric Dujacquier renforce la Fondation pour l’Enseignement comme bénévole

Fort d’une expérience de 25 ans, il met son expertise en matière d’orientation, de formation et d’insertion des jeunes au service de la relation écoles-entreprises.

Eric DUJACQUIER, récemment pensionné après 25 ans passés chez Constructiv – le fonds sectoriel de la Construction – en tant que Directeur Wallonie a proposé ses services à la Fondation et ce, dans le cadre d’un bénévolat.

Son expertise en matière d’orientation, de formation et d’insertion, de même que ses nombreux contacts avec l'enseignement sont en parfaite adéquation avec les missions de la Fondation; c’est dans cette optique qu’il agira en appui de notre équipe.

« Je pense que le manque de main d’œuvre qualifiée ainsi que la mauvaise image des métiers manuels et techniques sont des défis auxquels tous les secteurs sont confrontés et pour lesquels des solutions transversales doivent être mises en œuvre sans tarder. »

ENTR’APPRENDRE – PARTIE INTEGRANTE DE LA FORMATION CONTINUEE DES ENSEIGNANTS ET DES PLANS DE PILOTAGE

La programmation Entr’Apprendre 2018-2019 s’est construite sous le signe de la continuité. A seulement 5 ans d’activités, il fallait pouvoir ancrer cette offre dans le parcours classique de formation continuée des enseignants du qualifiant.

Cette immersion en entreprise a évolué vers une organisation facilitée et une mobilisation plus courte des enseignants tout en conservant l’essentiel : la préparation à l’immersion (qui se fait aujourd’hui en ligne via un outil de présentation interactive), les 2 journées d’immersion en entreprise, et la formation au transfert d’expérience vers les élèves (1 journée, organisée par les réseaux).

Un cadre simplifié et clair

Aujourd’hui, ce modèle est jugé le plus pertinent pour les objectifs poursuivis, à savoir :

  • Permettre au plus grand nombre de participer aux immersions Entr’Apprendre en simplifiant le parcours (numérisation de l’étape « préparation » et de l’étape « évaluation », qui se font désormais en ligne) ;
  • Les stages sont dorénavant programmés en priorité lors des journées de formation collectives prévues par l’IFC dans chaque bassin géographique, en deux jours, limitant les problèmes organisationnels liés à l’absence des enseignants dans les écoles. La participation sur base d’inscription individuelle reste cependant possible.
  • Bénéficier d’une immersion en 2 parties : présentation/familiarisation avec l’entreprise, sa culture et son organisation et découvrir les pratiques de métiers avec des experts, en situation réelle ;
  • Soutenir l’enseignant dans son travail de transfert d’expérience et de compétences vers ses élèves ;
  • Permettre aux participants d’évaluer leur expérience, dans l’optique d’une amélioration continue du dispositif.

ENTRAPPRENDRE 2018-2019 EN CHIFFRES

20 entreprises actives dans 5 secteurs (Chimie, Construction, Industrie, Economie, Alimentation) ont ouvert leurs portes et programmé des immersions dans 25 métiers différents, dont une majorité répertoriés en demande ou en pénurie. De quoi agir en faveur du dynamisme du marché de l’emploi dès l’école.

Cependant, 2018-2019 fut une année scolaire chargée en formation continuée pour les enseignants, puisqu’il fallait à la fois se former à la Certification Par Unités (CPU), et à l’élaboration des Plans de Pilotage (pour 1/3 des établissements). Dès lors, la participation d’enseignants a diminué.

96% DE TAUX DE SATISFACTION CHEZ LES PARTICIPANTS

Bien que partielle, l’évaluation 2018-2019 du dispositif par les participants est plus qu’encourageante ! 96% de participants se déclarent satisfaits et 63% ont pu identifier un lien direct entre ce qu’ils ont pu observer en entreprise et les référentiels de formation.

LA PROGRAMMATION 2019-2020

UNE OFFRE CO-CONSTRUITE ET UN NOUVEAU SECTEUR

La nouvelle programmation 2019-2020 a été élaborée avec les entreprises déjà impliquées dans Entr’Apprendre, mais une nouvelle approche émerge : il a été décidé, en comité d’accompagnement, et en collaboration avec l’inspection et les Conseillers Pédagogiques des différents réseaux de construire une offre en fonction des compétences identifiées comme prioritaires pour la formation des élèves, et pour lesquelles une formation en entreprise est nécessaire. Dès lors, un nouveau secteur est apparu dans la programmation, l’agronomie. Les métiers liés à la gestion forestière ont en effet fait l’objet de nombreuses réformes législatives durant ces dernières années, et des nouveaux défis (réchauffement climatique, maladies des arbres, peste porcine,…) ont émergé dans ce secteur. C’est pourquoi la Société Royale Forestière, active dans la formation et la gestion forestière, fait cette année partie intégrante de l’offre Entr’Apprendre.

ENTR’APPRENDRE, COMME PORTE D’ENTREE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANTS EN CTA

La nouvelle programmation bénéficie cette année d’un partenariat win-win avec les Centres de Technologie Avancée. L’objectif ? Positionner Entr’Apprendre comme un retour progressif vers la formation « cœur de métier », technique, pour les enseignants des cours pratiques qui n’ont plus eu l’occasion de mettre à jour leurs connaissances techniques. Entr’Apprendre est l’opportunité de redonner envie à ces enseignants, et de leur rendre la confiance nécessaire à la reprise d’une formation de pointe en CTA.

Téléchargez l'affiche Entrapprendre ici.

Téléchargez la brochure Entrapprendre ici.

Le catalogue et les fiches entreprises sont consultables sur www.entrapprendre.be et sur le site de l'IFC

Entreprendre, ça s’apprend ?

yet.brussels s’associe à une dizaine d’acteurs de terrains actifs en sensibilisation à l’esprit d’entreprendre pour vous offrir un après-midi de découverte de la pédagogie entrepreneuriale.

« L’enfant est un entrepreneur naturel. Il a de l’audace, de la créativité, de la curiosité, de la persévérance et une capacité infinie à dépasser ou contourner les obstacles. Entreprendre c’est avant tout, se mettre en projet, passer d’une idée à la réalisation de cette idée en valorisant tous ses talents. La confiance en soi et la connaissance de soi sont les deux piliers fondamentaux pour devenir des adultes entreprenants, citoyens qui trouvent leur place dans la société » Laurence Lievens, directrice de Step2You.

Au programme de l’après-midi :

  • Un lunch
  • Un salon des initiatives de sensibilisation des jeunes à l'entrepreneuriat
  • Des ateliers interactifs pour découvrir d’autres techniques proposées en classe pour donner du sens aux apprentissages et accompagner les élèves.

2 options sont offertes :

Option 1 : vous pouvez participer au 1er module "les fondements de la pédagogie entrepreneuriale" (1X3h) de de la formation "Pédagogie entrepreneuriale" animée par Step2You. Si ce premier module vous convainc, vous pourrez alors intégrer la formation et participer plus tard aux 5 autres modules qui vous permettront de découvrir différentes démarches assorties d'outils pédagogiques, pour vous et vos élèves.

Option 2 : Si vous êtes plutôt curieux de découvrir des animations que vos élèves peuvent vivre en classe, nous vous encourageons alors à participer à deux ateliers (2 x 50 min.) animés par les professionnels de la sensibilisation à l'entrepreneuriat. Si vous avez opté pour les "les fondements de la pédagogie entrepreneuriale", pas de panique, vous pourrez vivre ces expériences dans le cadre des autres modules de la formation. »

Entreprendre, ça s’apprend ? est organisé dans le cadre de la "Young Entrepreneurs Week"

Inscription : https://yet.brussels/young-entrepreneurs-week/fr/entreprendre-ca-s-apprend

ERASMUS+ Collaboration entre l'éducation/la formation et le monde du travail. Exemples de réussites en Fédération Wallonie-Bruxelles

Les défis de la collaboration entre l’éducation et le monde du travail. Une introduction par Olivier Remels, Secrétaire général de la Fondation pour l’Enseignement.

ERASMUS+ Collaboration entre l’éducation/la formation et le monde du travail

Exemples de réussites en Fédération Wallonie-Bruxelles
Mercredi 20 novembre 2019
Palais des Académies
Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles

9h00 Accueil des participants et café

9h30 Introduction à la journée

9h40 Collaboration entre l’éducation et le monde du travail: défis en FWB
Olivier Remels, Secrétaire général de la Fondation pour l’Enseignement

9h50 Erasmus+ et le monde du travail : quelles collaborations possibles ?
Table-ronde animée par Patrick Meuwissen, AEF-Europe

Margaux Duboc, étudiante à la Haute Ecole Albert Jacquart
Stage Erasmus+ dans l’entreprise de jeux vidéo Donuts au Japon
Sylvia Verschelden, enseignante au Centre d'enseignement scolaire S2J
Stage d’observation dans l’atelier du tailleur Mario Ribeiro au Portugal
Enrique Quirós, Benelux Area Manager, EXTENDA - Trade Promotion Office of Andalucia
Accueil de stagiaires Erasmus+ en entreprise
Sandy Trigaux et Suzanne Goosse, enseignantes à Saint Joseph Jambes
Accueil d’experts-invités Erasmus+ en stylisme et esthétique
Isabelle Michel, Centre d'Education populaire André Genot - CEPAG asbl
Partenariat stratégique Erasmus+ « CoTraiN Créer des réseaux de formation collaborative » (alternance)
Valentina Presa, GaragErasmus Foundation

10h35 Remise de la Charte de mobilité Erasmus+ Enseignement et Formation Professionnels : IFAPME Charleroi

10h50 Présentation des ateliers et de l’activité de networking

11h00 Pause-café

11h30 Round 1 Ateliers : Présentations de bonnes pratiques Erasmus+ suivies d’échanges entre les participants
(Chaque participant aura la possibilité de choisir et participer à 2 ateliers : un atelier le matin, et un
atelier l’après-midi)

Atelier 1 - Des formations qui répondent aux besoins de métiers qui changent

Bonnes pratiques :

Train the trainees- Train future trainers in radiation protection and nuclear technology,
Haute Ecole Bruxelles-Brabant, Isabelle Gerard

Vocational education process in European tutoring for immersion trainees in the mental health sector,
Haute Ecole de la Province de Namur, Marie-Clotilde Lebas

Eco-Restaurateur - Implémenter la certification « eco-restaurants » au niveau européen : pour des
emplois locaux de qualité, Actions Intégrées de Développement, Séverine André

Atelier 2 - L'éducation à l'esprit d'entreprise

Bonnes pratiques :

Upskilling Pathways for Adults through ICT and social media, Alphabet Formation, Giulia Meschino

Echange et découverte des techniques et apprentissages dans les entreprises et les écoles de Lorient et Namur,
Comité organisateur de l'Institut Technique de Namur, Michel Van Driessche

Jeunes éco-entrepreneurs d'Europe, Collège de la Lys, Bérénice Bourgeois

Atelier 3 - Des outils au service de l'insertion sur le marché du travail des groupes vulnérables

Bonnes pratiques :

Mobilité Inclusive en Europe, Fédération CAIPS - Concertation des ateliers d'insertion professionnelle et sociale, Céline Lambeau

Vocational Guidance in CLIL for migrants: An integrated approach to Language, Culture and Prevocational skills,
Initiatives pour une Formation Efficace asbl, Christine Cloes et Pauline Gazotti

Atelier 4- Monde du travail et compétences transversales

Bonnes pratiques :

Compétences transversales : un pas de plus pour l'intégration en formation des Savoir-Faire Comportementaux en situation professionnelle, LE FOREM, Christine Piret

RECTEC : Reconnaître les compétences transversales en lien avec l’employabilité et les certifications,
Actions Intégrées de Développement, Myriam Colot

SimuCarePro-CRM : La simulation en santé et la gestion des ressources de crise pour augmenter l’efficacité des équipes pluridisciplinaires en formation initiale, Haute Ecole Libre Mosane-HELMo, Laurence Peeters

Atelier 5 - Stages Erasmus+: quelle collaboration entre les organismes de formation et les entreprises pour une expérience réussie ?

Bonnes pratiques :

Expérience de la Haute Ecole Galilée (ECSEDI-ISALT) dans le cadre de la mobilité de stage Erasmus+
(envoi), Christiane Peeters

Expérience de l’Athénée Royal de Bruxelles 2 dans le cadre de la mobilité de stage Erasmus+ (envoi),
Djamel Alliche

Expérience dans l’accueil de stagiaires Erasmus+ dans les entreprises belges, Belerasm asbl, Abbas Armut

13h00 Networking lunch - Une activité networking sera organisée, veuillez prévoir des cartes de visite.

14h00 Round 2 Ateliers : Présentations de bonnes pratiques Erasmus+ suivies d’échanges entre les participants

15h30 Retour en plénière

16h00 Fin de la journée

Inscription obligatoire avant le jeudi 7 novembre :

https://form.jotformeu.com/92896244944371

Contact : communication@aef-europe.be

STORY-ME : Sa Majesté le Roi saluait en personne le parcours à s’entreprendre initié dans 10 écoles qualifiantes à Bruxelles

Story-Me : un parcours à s’entreprendre pour les élèves et leurs professeurs

Story-me est un projet pilote unique qui se déploie dans l’enseignement obligatoire technique et professionnel, de plein exercice et en alternance, francophone et néerlandophone en Région Bruxelles Capitale.

Encourager les partenariats entre écoles et entreprises : gros plan sur deux initiatives, les « SESAMES » et le « Mecatronic context »

Les Sésames d'Agoria : déposez votre candidature pour l'édition 2019 !

« Votre établissement d’enseignement collabore avec une entreprise membre d’Agoria en Wallonie ou à Bruxelles, alors… encouragez cette entreprise à déposer avec vous sa candidature aux Sésames 2019 avant le 30 juin ! », tel est le message lancé par Agoria Wallonie.

Notre dossier - L’enseignement en alternance de qualité: un momentum à saisir !

 « Des progrès considérables à poursuivre lors de la nouvelle législature »

Sans fracas et sans faillir, c’est une réforme importante qui a été opérée dans le paysage de l’alternance francophone. Rassembler les opérateurs régionaux et de l’enseignement autour de  pratiques communes est un vieux rêve, déjà tenté en 2008 avec l’adoption d’un accord de coopération, et qui n’aura finalement pu être mis en pratique qu’après sa très large révision en 2014.