Soutenir durablement le numérique éducatif en Fédération Wallonie Bruxelles

Le projet pilote de rentrées numériques mené par EducIT affiche des premiers résultats très positifs. Cette expérience peut aider à soutenir une mise à l’échelle du numérique éducatif, en particulier pour accompagner la formation des techno-pédagogues.

Les invariants d’un virage éducatif réussi

Le projet pilote de rentrées numériques mené par EducIT affiche des premiers résultats très positifs. La crise sanitaire a encore renforcé son intérêt et sa pertinence aux yeux des acteurs de l’école. 10 à 12 écoles rejoindront les 4 premières écoles du pilote dès septembre 2020.

Le projet de « rentrée numérique » initié par l’asbl EducIT* réunit des conditions favorables à un virage numérique réussi au service des apprentissages à l’école et à domicile. Le  projet qui se déploie dans les écoles secondaires (4, 5, 6) soutient un virage numérique autour de 4 piliers indissociables: 1. Une approche par école (si possible en lien avec son plan de pilotage), 2. Un équipement uniforme pour chaque élève (1 :1) dans une école, permettant une approche pédagogique homogène et un gestion locale facilitée, 3. Une plate-forme de scénarisation pédagogique et 4. La formation et accompagnement des enseignants par des techno-pédagogues.  

Rien ne sert de fournir des équipements si les pédagogues ne sont pas formés pour l’utiliser. EducIT propose une prise en main du matériel par les enseignants, une formation au socle de base, un accompagnement sur mesure par un techno-pédagogue 3 jours/mois en moyenne … Au total, les enseignants sont accompagnés pendant 12 mois.

Ces « ingrédients » sont manifestement des invariants nécessaires, contribuant à un virage numérique éducatif réussi, et cela quels que soient le choix des technologies, équipements et plateformes utilisées dans les écoles.

Evaluation intermédiaire très positive du projet pilote

En juin 2020, les premiers résultats d’une évaluation indépendante sont excellents, mettant en évidence notamment  :

  • La bonne acceptation des parents sur l’approche proposée (y-compris le modèle de co-financement des parents**) ;
  • Le bon ressenti des enseignants par rapport au projet (3 sur 4 sont positifs et plus de 8 sur 10 pensent que le dispositif contribue à enrichir les cours);
  • L’homogénéité du matériel utilisé par les élèves est plébiscitée (facteur de succès) par près de 8 enseignants sur 10 ;
  • L’usage fréquent (« à chaque cours » et « toutes les semaines ») est multiplié par trois.

Le contexte d’hybridation et de distanciation possibles des apprentissages accroit encore l’intérêt pour le pilote

Suite à la crise sanitaire, de nombreuses demandes sont parvenues à l’équipe pour monter à bord du projet pilote. Tenant compte du nombre de techno-pédagogues nécessaires à l’accompagnement des enseignants qui sont disponibles au sein de l’asbl EducIT et dans les fédérations de pouvoirs organisateurs, pas moins de 12 écoles rejoindront le projet pour l’année scolaire 2020/21. D’autres demandes d’écoles sont en discussion, mais sont subrogées à un nombre suffisant de techno-pédagogues pour accompagner le changement.  Un enjeu majeur donc pour toute mise à l’échelle.

Les écoles situées en Wallonie qui en ont fait la demande pourront en outre compter sur un soutien public pour la location/achat des ordinateurs. Des contacts se poursuivent pour un soutien comparable aux écoles en Région Bruxelles Capitales.

*Comité de pilotage : EducIT, les 5 fédérations de pouvoirs organisateurs, la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’Agence du Numérique wallonne, les acteurs philanthropiques qui soutiennent le projet et la Fondation pour l’Enseignement.

**Dans le projet pilote, les chromebooks (équipement choisi pour le pilote) sont co-financés par les familles, à hauteur de 20 euros/trimestre dans un modèle de location/achat (achat possible pour 30 euros après 3 ans). Des fonds de solidarité permettent de soutenir les familles qui le demandent.