L’orientation positive : au cœur de la réussite, et la réussite au coeur!

Articuler les compétences transversales et l’information sur les métiers (dont les STEM) au service de l’orientation positive, en s’appuyant sur les complémentarités des acteurs!

Notre système scolaire accorde une attention centrale à l’orientation positive, logée au cœur du Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Ainsi, l’éducation orientante fera désormais partie intégrante des ambitions de notre enseignement, portées par la communauté éducative.

À cette fin, la réforme prévoit une ouverture aux acteurs et activités humaines (associations, artistes, entreprises) autour de l’école, comme autant d’opportunités pour les élèves de découvrir leurs aspirations et de se définir un projet personnel. L’orientation sera articulée aux contenus disciplinaires enseignés, un temps horaire spécifique y sera consacré, et l’élève sera invité à présenter son projet en fin du tronc commun devenu polytechnique et pluridisciplinaire, précédant le choix d’une filière générale ou orientée métiers.

Enseignants et conseillers Psycho Médico-Sociaux (CPMS) joueront donc un rôle au cœur de l’école pour accompagner les élèves. Néanmoins, ils pourront aussi s’appuyer sur les acteurs en charge de l’orientation tout au long de la vie, et plus spécifiquement de l’information sur les filières et les métiers, situés en périphérie de l’école, comme les Cités des Métiers et les Carrefour Emploi Formation Orientation (CEFO).

Des lieux dédiés (par exemple les quatre Cités de Métiers) et des outils numériques (site Internet, tchat en ligne, etc.) ont été développés ces derniers mois pour soutenir ces efforts. Les acteurs se mettent en projet, pour explorer les bonnes pratiques et co-construire des approches innovantes, qui seront autant d’outils à disposition des pédagogues qui encadrent les élèves.

Premier exemple : une campagne d’informations sur les métiers de l’industrie (STEM) co-construite « par » et « pour » les jeunes, au départ de la chambre Enseignement en bonne intelligence avec l’instance Bassin de Charleroi, l’ex-CATCH, la Cité des Métiers, les organisateurs de l’enseignement (pouvoirs organisateurs, écoles), des entreprises locales, avec le concours d’un youtubeur .

Deuxième exemple : le projet Story-Me articulera les visées transversales (apprendre à se connaître et à s’orienter, restaurer l’estime et la confiance en soi, découvrir les métiers et se positionner comme acteur de son parcours) aux programmes de cours, en formant des enseignants et les accompagnant dans les classes, en soutien des élèves entrant dans l’enseignement qualifiant, dans plus de 10 écoles en Régions Bruxelles Capitale qui ont identifié cet objectif dans leur plan de pilotage.

Ce projet répond ainsi par le biais de l’orientation au défi considérable de l’accrochage scolaire, en créant du sens pour les élèves, dont beaucoup sont fragilisés par un manque d’orientation en fin de premier degré de l’enseignement secondaire, d’autant plus suite à la crise sanitaire.

Ces deux bonnes pratiques vous sont présentées dans cette édition.

Parallèlement, des initiatives vertueuses se mettent en place pour soutenir une visibilité positive sur les filières porteuses d’avenir, entre autres les STEM, avec la création et la collaboration entre Régions et FWB dans un Comité STEAM[1].

Début 2021, la Fondation pour l’Enseignement a publié des recommandations portées par les acteurs écoles-entreprises pour une articulation optimale des ressources au sujet des métiers avec les compétences transversales et les programmes du tronc commun, et les conditions à réunir pour mettre en place des projets au sein des écoles, disponibles pour les acteurs dans son Memento 2021 : https://www.fondation-enseignement.be/node/397. Dans les mois à venir, des projets concrets seront initiés pour mettre en œuvre ces bonnes pratiques, au fil du tronc commun.

« La Fondation pour l’Enseignement intègre aussi pleinement les moments des transitions vers l’enseignement supérieur et le monde du travail dans ses travaux. A cette fin, l’ARES [2] participe à nos travaux, et la FPE a contribué activement aux recommandations (et co-présidé) son groupe de travail Orientation en 2020.»  

Les actions positives en matière d’orientation soutiennent l’accrochage des élèves en quête de sens ! La Fondation pour l’enseignement plaide pour renforcer l’orientation positive en lien avec la lutte contre le décrochage scolaire.

Ce numéro est entièrement consacré à cet enjeu. Bonne lecture !

Olivier Remels                  Thierry Castagne          

Administrateur délégué     Président                      

 

 


[1] “STEAM” : Sciences, Technologies, Engineering, Art, Mathematics

[2] ARES-Conseil-Orientation-Avis-Orientation-Etudes-2020-10